• JEExtremeDroite280324Journée d'étude :

    L'extrême droite : décrypter et lutter en MOC

    Au niveau international, on observe le développement de forces politiques ultra conservatrices, racistes et patriarcales, qui, même si elles sont parfois défaites dans les urnes, se sont structurellement implantées. Désormais, les pays démocratiques sont devenus dans le monde moins nombreux que les pays autoritaires et nous ne nous demandons plus quelles dictatures vont bientôt tomber, mais bien quelles démocraties vont encore tenir. En Europe, que ce soit en prenant le pouvoir ou en important ses idées dans le monde politique, l’extrême droite accumule les victoires à quelques mois des élections européennes. En Belgique, le risque de voir une majorité en Flandre composée de la N-VA et du Vlaams Belang ne constitue plus aujourd’hui une dystopie, avec pour conséquences une tension sociétale extrême et un blocage institutionnel probable. En Wallonie et à Bruxelles, si la situation politique est plus favorable aux partis progressistes, nous constatons cependant la résurgence de groupuscules d’extrême droite dans différentes communes, mais également une évolution dangereuse à travers certains propos médiatiques qui, tout en affirmant lutter contre l’extrême droite, lui donnent des éléments de “respectabilité” et fragilisent le cordon sanitaire

    Lieu : À la HELHA - Rue de l’Hocaille 10, 1348 Louvain-la-Neuve -

    Date : 28 mars 2024 de 9H30 à 16H30

    Invitation / programme     -     Inscription

     

    En savoir plus

  • Webinaire traits commerciaux prsidence ue1Accords Commerciaux et Présidence Belge de l’UE

    Quels accords sont en cours de ratification? Quels enjeux en 2024 pour les organisations de la société civile ?

    Alors que la Belgique assure la présidence de l’UE durant ce premier semestre 2024, la question des traités commerciaux signés par l’UE reste d’actualité et pose de nombreuses questions, qu’elles concernent les droits humains, les droits des travailleurs ou l’environnement. Nous aborderons ces différentes questions lors de ce webinaire.

    Un webinaire avec : Sophie Wintgens - CNCD 11.11.11 et Karin Debroey - ACV/CSC

    Changement de date :

    Mercredi 21 février de 12h30 à 13h45

    WebInaire organisé par le GT International du MOC - CIEP

    Le lien de connexion vous sera envoyé après inscription auprès de Zoé Maus : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    En savoir plus

  • CahCIEP 31La transition durable et juste

    En mai 2023, le Premier ministre de Belgique, Alexander De Croo a provoqué la surprise, voire la consternation, en demandant d’opérer « une pause » concernant les normes environnementales « afin d’alléger le fardeau de l’industrie et des PME déjà confrontées, selon lui, a de nombreuses contraintes ». M. De Croo voudrait que l’on se concentre sur les émissions de gaz à effet de serre et souhaite dissocier les com[1]bats écologiques : « N’allons pas trop loin avec des choses qui, au sens strict, n’ont rien à voir avec le réchauffement climatique ». Ce faisant, il vient en appui à un appel similaire tenu peu de temps auparavant par le président français Emmanuel Macron. Les deux dirigeants politiques marquent ainsi leur réticence à soutenir un projet de « loi européenne sur la restauration de la nature », adopté par la Commission européenne en juin 2022 et qui vise à restaurer les écosystèmes, les habitats et les espèces sur au moins 20 % de la superficie terrestre et maritime de l’Union européenne (UE) d’ici 2030. Ce taux de 20 % ne semble pas bien lourd, sachant que, selon l’Agence européenne de l’environnement, 81 % des sites protégés de l’UE sont en mauvais état. La proposition prévoit un financement assez important, d’environ 100 milliards € pour atteindre les objectifs, qui seraient contraignants.

    En savoir plus

  • Reprendre le contrôle de nos systèmes alimentairesCahCIEP 32jpg
    Un enjeu démocratique

    (Publié en 2023)

    Début 2020, le MOC décide de se pencher sur la question de la souveraineté alimentaire. A ce moment déjà la question semble être à la confluence des axes stratégiques du MOC : les questions démocratiques, celles liées à la sécurité sociale et au travail, les défis migratoires et écologiques. Toutefois, la souveraineté alimentaire et les systèmes alimentaires ne représentent pas, aux yeux de nos différentes organisations, un enjeu figurant au cœur de leurs actions.

    Bien sûr, tous et toutes sommes conscient·es de l’importance d’une alimentation saine et de qualité pour l’ensemble de la population, mais les questions qui concernent la production alimentaire, sa transformation, distribution ou consommation que ce soit ici en Belgique, ou au Sud, ne sont que peu ou pas traitées par nos organisations, sauf de manière très partielle. Nos organisations socio-culturelles ont bien à un moment donné participé à la mise sur pied d’un potager collectif, ou mené une réflexion et un accompagnement des femmes sur la nutrition et l’alimentation saine. Les organisations syndicale et mutuelliste ont également abordé la question sous le prisme de la santé et des coûts de l’obésité ou du diabète, ou en analysant les conditions de travail dans la grande distribution ou l’industrie alimentaire, ou encore en abordant l’alimentation dans les cantines scolaires ou sur le lieu de travail. Au niveau international, nous pouvons, via notre ONG WSM, nous préoccuper de la sécurité alimentaire dans les pays dits « du Sud » et des impacts des monocultures ou des importations sur l’environnement ou encore des conditions de travail des producteurs d’oranges ou de café au Brésil, en Côte d’Ivoire ou au Ghana.

    En savoir plus

  • Women FTU

    Le projet Erasmus+ Women get ready, mis en œuvre entre 2022 et 2023, avait pour but d’émanciper les femmes afin qu’elles puissent pénétrer le marché de l’emploi, dans le domaine du numérique, en suivant un parcours d’apprentissage flexible et personnalisé.  Ce projet a été mené par un consortium de huit partenaires, issus de Belgique (FTU asbl), du Portugal (Mindshift), d'Italie (IDP sas), d’Irlande (Spectrum Research Centre), de Chypres (CSI), de Grèce (UNICERT), de Pologne (DAMNAR Computer) et d'Espagne (Initiativas de Futuro).

    Les outils pédagogiques développées par le consortium sont les suivants : 

    • Un dictionnaire de compétences de préparation au numérique. Celui-ci comprend 11 compétences pertinentes et 2 niveaux : intermédiaire ou avancé. Le niveau intermédiaire est axé sur la prise d'indépendance et le niveau avancé, sur la responsabilité des décisions prises en travaillant avec les autres. Ces compétences spécifiques sont : 1. Capacité d'apprentissage, 2. agilité, 3. curiosité, 4. volonté de réussir, 5. traitement des données, 6. résolution de problèmes stratégiques, 7. sens des affaires, 8. collaboration virtuelle, 9. communication numérique, 10. endurance mentale, et 11. résistance au stress. Endurance mentale, et 11. L'état d'esprit de l'entraîneur.
    • Deux MOOCs: L’un pour un niveau intermédiaire et l’autre pour un niveau avancé.  Les contenus des MOOC sont conçus pour une formation basée sur le micro-apprentissage et sont structurés par compétence. Le but est d’émanciper les femmes afin qu’elles puissent pénétrer le marché de l’emploi actuel et de leur donner un meilleur contrôle pour définir leur parcours d’apprentissage de manière flexible et personnalisée.
    • Un outil d’auto-évaluation permettant d’évaluer les progrès dans l’une des 11 compétences définies dans le dictionnaire des compétences de préparation au numérique. Le résultat de cette évaluation sera un rapport d’orientation comprenant une proposition de formation basée sur le contenu du MOOC en question.
    • Huit avatars de personnages féminins: Ces avatars sont des modèles de référence dans le but de motiver les femmes et de les aider à visualiser des profils professionnels réels et à reconnaître les compétences dont elles ont besoin pour s’épanouir ou se renforcer. Les avatars sont liés à des exercices interactifs pertinents et à des ressources supplémentaires.

    Si vous êtes intéressé par le développement des compétences numériques, vous pouvez visiter le site web du projet.  Tous les livrables du projet sont disponible gratuitement !

    https://women-get-ready.erasmus.site/

    WGR Leaflet FR

     

    En savoir plus

L'extrême droite : décrypter et lutter en MOC

JEExtremeDroite280324Journée d'étude :

L'extrême droite : décrypter et lutter en MOC

Au niveau international, on observe le développement de forces politiques ultra conservatrices, racistes et patriarcales, qui, même si elles sont parfois défaites dans les urnes, se sont structurellement implantées. Désormais, les pays démocratiques sont devenus dans le monde moins nombreux que les pays autoritaires et nous ne nous demandons plus quelles dictatures vont bientôt tomber, mais bien quelles démocraties vont encore tenir. En Europe, que ce soit en prenant le pouvoir ou en important ses idées dans le monde politique, l’extrême droite accumule les victoires à quelques mois des élections européennes. En Belgique, le risque de voir une majorité en Flandre composée de la N-VA et du Vlaams Belang ne constitue plus aujourd’hui une dystopie, avec pour conséquences une tension sociétale extrême et un blocage institutionnel probable. En Wallonie et à Bruxelles, si la situation politique est plus favorable aux partis progressistes, nous constatons cependant la résurgence de groupuscules d’extrême droite dans différentes communes, mais également une évolution dangereuse à travers certains propos médiatiques qui, tout en affirmant lutter contre l’extrême droite, lui donnent des éléments de “respectabilité” et fragilisent le cordon sanitaire

Lieu : À la HELHA - Rue de l’Hocaille 10, 1348 Louvain-la-Neuve -

Date : 28 mars 2024 de 9H30 à 16H30

Invitation / programme     -     Inscription

 

Lire la suite

Accords commerciaux et présidence belge de l'UE

Webinaire traits commerciaux prsidence ue1Accords Commerciaux et Présidence Belge de l’UE

Quels accords sont en cours de ratification? Quels enjeux en 2024 pour les organisations de la société civile ?

Alors que la Belgique assure la présidence de l’UE durant ce premier semestre 2024, la question des traités commerciaux signés par l’UE reste d’actualité et pose de nombreuses questions, qu’elles concernent les droits humains, les droits des travailleurs ou l’environnement. Nous aborderons ces différentes questions lors de ce webinaire.

Un webinaire avec : Sophie Wintgens - CNCD 11.11.11 et Karin Debroey - ACV/CSC

Changement de date :

Mercredi 21 février de 12h30 à 13h45

WebInaire organisé par le GT International du MOC - CIEP

Le lien de connexion vous sera envoyé après inscription auprès de Zoé Maus : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lire la suite

Cahier CIEP 31

CahCIEP 31La transition durable et juste

En mai 2023, le Premier ministre de Belgique, Alexander De Croo a provoqué la surprise, voire la consternation, en demandant d’opérer « une pause » concernant les normes environnementales « afin d’alléger le fardeau de l’industrie et des PME déjà confrontées, selon lui, a de nombreuses contraintes ». M. De Croo voudrait que l’on se concentre sur les émissions de gaz à effet de serre et souhaite dissocier les com[1]bats écologiques : « N’allons pas trop loin avec des choses qui, au sens strict, n’ont rien à voir avec le réchauffement climatique ». Ce faisant, il vient en appui à un appel similaire tenu peu de temps auparavant par le président français Emmanuel Macron. Les deux dirigeants politiques marquent ainsi leur réticence à soutenir un projet de « loi européenne sur la restauration de la nature », adopté par la Commission européenne en juin 2022 et qui vise à restaurer les écosystèmes, les habitats et les espèces sur au moins 20 % de la superficie terrestre et maritime de l’Union européenne (UE) d’ici 2030. Ce taux de 20 % ne semble pas bien lourd, sachant que, selon l’Agence européenne de l’environnement, 81 % des sites protégés de l’UE sont en mauvais état. La proposition prévoit un financement assez important, d’environ 100 milliards € pour atteindre les objectifs, qui seraient contraignants.

Lire la suite

Cahier CIEP 32

Reprendre le contrôle de nos systèmes alimentairesCahCIEP 32jpg
Un enjeu démocratique

(Publié en 2023)

Début 2020, le MOC décide de se pencher sur la question de la souveraineté alimentaire. A ce moment déjà la question semble être à la confluence des axes stratégiques du MOC : les questions démocratiques, celles liées à la sécurité sociale et au travail, les défis migratoires et écologiques. Toutefois, la souveraineté alimentaire et les systèmes alimentaires ne représentent pas, aux yeux de nos différentes organisations, un enjeu figurant au cœur de leurs actions.

Bien sûr, tous et toutes sommes conscient·es de l’importance d’une alimentation saine et de qualité pour l’ensemble de la population, mais les questions qui concernent la production alimentaire, sa transformation, distribution ou consommation que ce soit ici en Belgique, ou au Sud, ne sont que peu ou pas traitées par nos organisations, sauf de manière très partielle. Nos organisations socio-culturelles ont bien à un moment donné participé à la mise sur pied d’un potager collectif, ou mené une réflexion et un accompagnement des femmes sur la nutrition et l’alimentation saine. Les organisations syndicale et mutuelliste ont également abordé la question sous le prisme de la santé et des coûts de l’obésité ou du diabète, ou en analysant les conditions de travail dans la grande distribution ou l’industrie alimentaire, ou encore en abordant l’alimentation dans les cantines scolaires ou sur le lieu de travail. Au niveau international, nous pouvons, via notre ONG WSM, nous préoccuper de la sécurité alimentaire dans les pays dits « du Sud » et des impacts des monocultures ou des importations sur l’environnement ou encore des conditions de travail des producteurs d’oranges ou de café au Brésil, en Côte d’Ivoire ou au Ghana.

Lire la suite

Women Get Ready

Women FTU

Le projet Erasmus+ Women get ready, mis en œuvre entre 2022 et 2023, avait pour but d’émanciper les femmes afin qu’elles puissent pénétrer le marché de l’emploi, dans le domaine du numérique, en suivant un parcours d’apprentissage flexible et personnalisé.  Ce projet a été mené par un consortium de huit partenaires, issus de Belgique (FTU asbl), du Portugal (Mindshift), d'Italie (IDP sas), d’Irlande (Spectrum Research Centre), de Chypres (CSI), de Grèce (UNICERT), de Pologne (DAMNAR Computer) et d'Espagne (Initiativas de Futuro).

Les outils pédagogiques développées par le consortium sont les suivants : 

  • Un dictionnaire de compétences de préparation au numérique. Celui-ci comprend 11 compétences pertinentes et 2 niveaux : intermédiaire ou avancé. Le niveau intermédiaire est axé sur la prise d'indépendance et le niveau avancé, sur la responsabilité des décisions prises en travaillant avec les autres. Ces compétences spécifiques sont : 1. Capacité d'apprentissage, 2. agilité, 3. curiosité, 4. volonté de réussir, 5. traitement des données, 6. résolution de problèmes stratégiques, 7. sens des affaires, 8. collaboration virtuelle, 9. communication numérique, 10. endurance mentale, et 11. résistance au stress. Endurance mentale, et 11. L'état d'esprit de l'entraîneur.
  • Deux MOOCs: L’un pour un niveau intermédiaire et l’autre pour un niveau avancé.  Les contenus des MOOC sont conçus pour une formation basée sur le micro-apprentissage et sont structurés par compétence. Le but est d’émanciper les femmes afin qu’elles puissent pénétrer le marché de l’emploi actuel et de leur donner un meilleur contrôle pour définir leur parcours d’apprentissage de manière flexible et personnalisée.
  • Un outil d’auto-évaluation permettant d’évaluer les progrès dans l’une des 11 compétences définies dans le dictionnaire des compétences de préparation au numérique. Le résultat de cette évaluation sera un rapport d’orientation comprenant une proposition de formation basée sur le contenu du MOOC en question.
  • Huit avatars de personnages féminins: Ces avatars sont des modèles de référence dans le but de motiver les femmes et de les aider à visualiser des profils professionnels réels et à reconnaître les compétences dont elles ont besoin pour s’épanouir ou se renforcer. Les avatars sont liés à des exercices interactifs pertinents et à des ressources supplémentaires.

Si vous êtes intéressé par le développement des compétences numériques, vous pouvez visiter le site web du projet.  Tous les livrables du projet sont disponible gratuitement !

https://women-get-ready.erasmus.site/

WGR Leaflet FR

 

Lire la suite

Recherche

Intranet