Esper97

ETRE OU NE PAS NAITRE ACTEUR.RICE CULTUREL.LE

«N-A-I-T-R-E», voilà un mot qui résume si délicatement en trois consonnes et trois voyelles notre projet BAGIC, nommé aussi Brevet d’aptitude à la coordination de projets et d’organismes culturels et socio-culturels. Parce que oui, à y regarder de près, c’est bien de naissance qu’il est question quand on pense au BAGIC, et ce même si la progéniture en question vient de se voir fêter ses 25 printemps.
Être né de… 
Née du Plan de développement des initiatives de l’Administration de la Jeunesse et de l’Éducation permanente en matière de formation des cadres culturels, et plus particulièrement de cinq parents ayant une sensibilité prononcée pour la diversité : le CBAI, le CESEP, l’ICJ, le CIEP ainsi que la Fédération Wallonie-Bruxelles, la formation BAGIC a la particularité d’être un seul et même dispositif que chaque opérateur décline selon ses spécificités propres : l’interculturalité pour le CBAI, la jeunesse pour l’ICJ, l’Éducation permanente pour le CIEP et le CESEP, et jusqu’au début des années 2000, la dimension artistique au sein de la FWB.
Être né pour…
Esperluette n°97 (Juillet/Août/Septembre 2018)
 

Esper96Agis, t'es du local !

 

En campagne : bien au-delà des élections communales
Face au phénomène de désillusion croissante dans les sociétés occidentales au regard des institutions publiques et des élections, qui se traduit par une baisse constante de la participation au vote et l'émergence de mouvements populistes, les associations d'éducation permanente se trouvent confrontés à un travail compliqué de promotion d'une participation citoyenne positive, critique et engagée visant une réelle transformation sociale.
Communication faite dans le cadre du colloque de l'AIFRIS - Le projet Monsieur... trois mondes réunis dans une société fracturée - par COURTOIS Nathalie, professeure à la Haute Ecole Louvain en Hainaut-Mons (Cathégorie Assistant-e social-e), MOURIN Barbara, Directrice adjointe de Picardie Laïque, THIRION Samuel, Directeur du CIEP Hainaut-Centre
 
 

Esper95-1L'intelligence collective pour une démocratie augmentée

Pour la philosophe Nancy Fraser, une démocratie augmentée tendrait vers une égalité sociale substantielle. Ce n’est pas celle que nous connaissons dans nos démocraties occidentales où des populations dites dominées vivent parmi des agencements politiques qui, d’une part, ne leur donnent qu’un accès limité aux ressources matérielles (problématique de la redistribution) et, d’autre part, ne font pas d’elles des «partenaires à part entière de l’interaction sociale» et limitent les possibilités de «prendre part à la construction des modèles institutionnalisés de valeurs culturelles, à la délibération (…), à toutes les activités sociales» (problématique de la reconnaissance).
En quoi des pratiques d’intelligence collective peuvent-elles contribuer à une reconnaissance des savoirs et à une «parité de participation» ou encore répondre à l ’«impératif de délibération inclusive» identifié par H. Pourtois comme caractéristique de la démocratie participative?
Des acteur-trice-s expérimentent des nouvelles pratiques de discussion faisant référence à la sociocratie ou, plus largement, à des Pratiques d’Intelligence collective (PIC). Corinne Monnet explique comment les discussions spontanées sont traversées par des inégalités liées aux rapports de domination. Notre analyse esquissera comment des pratiques de conversation peuvent donner lieu à de nouvelles possibilités d’interaction sociale et d’empowerment, en se centrant sur leur apport par rapport à la structuration de la conversation et aux mécanismes de domination. Elle sera illustrée de témoignages d’acteur-trice-s de collectifs de formation, de militant-e-s ou de travail.
 
agenda
 
newsletter

L'Esperluette